On achève bien la cœur de bœuf. Une tomate en colère.

Jean-Luc Danneyrolles, 20 juin 2008

Résumé

J’ai recueilli les doléances d’une tomate d’abord oubliée puis retrouvée, appréciée, cultivée pour être enfin malmenée, maltraitée et comme pour parfaire l’humiliation mal nommée. Elle en a gros sur la patate la tomate cœur de bœuf. En tant que re cueilleur des informations, je tiens à préciser que je n’ai rien censuré de son témoignage bouleversant et accablant et que j’ai obtenu ses confidences qu’à la faveur d’une relation continue depuis 25 ans dans un grand potager du sud de la France. Je vous retranscris ce que j’ai compris en le replaçant dans le contexte de la très vieille histoire des jardiniers.

À télécharger