Semences et agrobiodiversité : pour une lecture ontologique des bio-communs locaux

Fabien Girard, 1 avril 2019

Résumé

Les réseaux semenciers traditionnels – les bio-communs locaux – ont été, sinon détruits, du moins rendus invisibles dans leur dimension profonde, et ainsi réduits à une simple ressource par une série de transformations paradigmatiques. Les solutions passées ou actuelles, qui mobilisent les catégories de bien public global ou de commun, ne parviennent pas à assurer la conservation et l’utilisation durable des RPGAA faute de dépasser la vision de la semence comme ressource et intégrer les différents statuts ontologiques de la semence au niveau local. Le texte plaide pour un dépassement de cette vision et pour une reconceptualisation du cadre des communs du végétal. Positionné au niveau local, l’effort de renouvellement conceptuel devrait insister sur les liens entre communautés et ressources, la valeur ontologique de la semence, et mieux souligner le rôle des institutions traditionnelles dans la circulation des semences.

Si besoin lien vers l’article : journals.openedition.org/developpementdurable/13339

À télécharger