Vision paysanne de la recherche dans le contexte de la sélection participative

Comment co construire et mutualiser les connaissances sur les plantes ?

BEDE, Fondation Sciences Citoyennes, Réseau Semences Paysannes, 2011

Résumé

« Les multiples expressions des imaginaires paysans se [traduisent] dans la fantaisie, la poésie, la rigueur, exprimées verbalement ou pas, mais bel et bien vivantes dans l’approche de la sélection paysanne. Voilà comment nous paysans contribuons à maintenir la diversité cultivée et sauvage et ses fruits. La diversité a aussi besoin d’un imaginaire, de fantaisie, de poésie, d’attrait entre la plante et le paysan dans un dialogue infini et de mystère, libre. Alors, quelle influence aura l’approche scientifique sur le devenir de la sélection participative, en particulier sur les initiatives individuelles paysannes de la sélection ? Le libre cours des différents imaginaires, plantes, paysans, en tant que mystère sans cesse renouvelé, clé garante d’une biodiversité cultivée évolutive, sera-t-il préservé dans cette grande aventure ? » J.F. Berthellot, paysan-boulanger.

L’édition de cette brochure s’inscrit dans un projet transversal entre plusieurs organisations impliquées dans la création d’une plateforme d’échanges et de recherche sur une connaissance et une utilisation respectueuse du vivant. Ce projet transversal dont le moteur est l’association

PEUV (Pour l’émergence d’une université du vivant) fait apparaître un dénominateur commun dans l’intérêt porté aux interactions entre êtres humains et plantes. La plante se trouve donc au cœur d’enjeux pluriels visant une nouvelle culture de la connaissance et de l’écologie.

À télécharger