Monographie de collectif: la SCIC Odyssée d’Engrain

RSP, novembre 2018

Résumé

En Midi-Pyrénées, les conversions en agrobiologie sont principalement portées par le secteur céréalier. A l’instar du niveau national où la part des grandes cultures biologiques représente seulement 2,5 % du secteur, contre une moyenne de 5,11 % toutes production confondues, le secteur des céréales bio est très restreint dans les Hautes-Pyrénées. 

Les paysans bio du département sont partis du constat que les céréales cultivées localement en agriculture biologique n’étaient quasiment pas transformées sur place, révélant une problématique de souveraineté alimentaire. L’association Terre en Vie, membre du Réseau Semences Paysannes, a été à l’origine de la réflexion dès 2009, alors que des micro-parcelles d’expérimentations variétales sur les céréales anciennes étaient déjà en place. L’association L’Odyssée d’Engrain (OE) a été constituée en avril 2013 pour préfigurer la création d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC)1. En 2017, 35 ha de blé poulard d’Auvergne sont engagés dans une démarche globale de polyculture-élevage autour d’un atelier de fabrication de pâtes.

Le projet a été motivé par la volonté de redynamiser le territoire rural du département, en pérennisant des activités agricoles à échelle humaine grâce à des débouchés de commercialisation fiables et durables. L’objectif de construire une filière viable et rémunératrice va de pair avec la promotion d’une agriculture paysanne et biologique, préservant la biodiversité cultivée et génératrice d’emplois sur le territoire. Le projet veut permettre aux partenaires de pouvoir vivre de leur métier en s’y consacrant pleinement : la production de céréales, la meunerie, la vente. Le statut de SCIC a permis d’adapter ce principe au contexte local tout en abordant différemment la collaboration et les relations humaines au travail.

À télécharger